imprimer cette page

Votre chemin vers un nouveau territoire - le courage de changer

Supporter l'incertitude n'est pas un projet de développement facile. Peut-être vous connaissez vous-même ces situations dans lesquelles vous attendiez des informations ou des réactions importantes - un appel téléphonique du médecin concernant certains résultats, un message de l'agent immobilier pour l’obtention de la maison de vos rêves, un signe d'une personne dont vous êtes tombé amoureux. Des moments où l'incertitude et l'attente vous démoralisaient autant que vous auriez préféré un message négatif plutôt qu’une attente interminable et une incertitude. Notre corps montre les symptômes de stress les plus forts lorsque nous sommes dans l'incertitude. La réponse à la douleur attendue s'accompagne de symptômes de stress moins sévères que la phase d'incertitude.


Compétence clé : supporter l'incertitude
La capacité de supporter l'incertitude est une compétence clé dans notre concept. Son importance ne peut pas être surestimée. Cet aspect est inclus dans la documentation impressionnante et inspirante de l'ARD "Simplement bonheur – un voyage avec Anke Engelke". L’animatrice rencontre différentes personnes à la recherche du bonheur. Toute à la fin du documentaire, le "Chœur des rochonneurs" apparaît à la Philharmonie de Cologne.

Anke Engelke prépare le chœur avec la phrase suivante : « Vous vous ennuierez si vous n'avez pas aimé ce qui s'est passé. Même si vous n'êtes pas sûr de quelque chose parce que vous ne pouvez pas l'évaluer, c'est quelque chose de spécial. Soyez conscient du sentiment de nervosité, d'insécurité, d'excitation ou de surmenage. Faites face à ce sentiment, soyez conscient de cela et prenez-le avec vous. Il y a des gens qui disent que vous devez être nerveux pour le rendre amusant ; ce n'est pas vrai. Vous devez en être conscient que cela vous rend heureux ».

Et si, dans toutes les situations courageuses de notre vie, nous commencions à saluer l'incertitude au lieu de l'éviter par tous les moyens ? Qu'est-ce qui changerait si nous pouvions accepter des perceptions comme des picotements, des mains moites, une boule au ventre, des pieds froids, des mains froides, des sueurs d'anxiété et ainsi de suite comme une composante nécessaire du changement ? Qu'est-ce qui changerait si nous n'essayions pas d'être souverain, mais de concentrer notre développement sur l’acceptation et la persévérance ? Qu'est-ce qui changerait si nous nous rendions compte que juste ce moment serait le départ du terrain familier de l'inaction et le premier pas vers le Nouveau Monde ?

« Peut-être que la capacité de résister à l'incertitude est la compétence la plus importante de l'avenir. Peut-être devrions-nous apprendre à embrasser l'insécurité au lieu de l'éviter dans la panique. » Olivia Fox Cabane

L'auteur : http://www.graciathum.de


webdesign bucca